On est tous d’accord que le fait d’inclure les fruits dans notre régime quotidien est essentiel pour notre santé. Malheureusement, on a moins conscience des risques que certains peuvent poser.

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Manger Bouger nous clarifie les bienfaits des fruits et légumes depuis 2007. Ce programme précise qu’il faut consommer cinq portions/jour. Autrement dit, on doit consommer une portion représentant entre 80 et 100grammes. On est toujours encouragés à consommer les fruits afin de profiter de nombreux bienfaits, surtout qu’ils sont riches en vitamines, en minéraux, en fibres et en eau.

L’OMS précise qu’une “faible consommation de fruits […] figure parmi les dix principaux facteurs de risque de mortalité". Selon eux, leur ingestion n’est pas dépourvue de danger et peut même avoir une issue fatale. Contrairement à la croyance populaire, manger trop de fruits va certainement vous faire prendre du poids. Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste, précise : "consommer trop de fruits, c’est-à-dire plus de 800 grammes par jour, c’est aussi consommer beaucoup de sucre puisque le fruit est principalement composé de sucre simple. Ce sucre est lui-même constitué de glucose et de fructose. Et le fructose, c’est le sucre qui se transforme en gras dans notre organisme quand il est en excès."

2. Le risque de toxicité ou d’interaction avec vos médicaments

Une consommation irrationnelle de fruits peut facilement augmenter les chances de prise de poids, et aussi : "manger trop de fibres peut également irriter le système digestif. Certaines personnes sensibles pourront alors souffrir de troubles du système digestif, avec des diarrhées, etc."

On redoute également la composition pure et simple des fruits:  toxicité, incompatibilité avec certains traitements, nocivité pour certaines personnes souffrant de pathologies… Les effets indésirables sont nombreux et inhérents à plusieurs fruits. Pour éviter les risques, consommez local et de saison. Alexandra Rétion ajoute : "même s’il est important de manger varié, il ne faut jamais manger un fruit qu’on ne connait pas sans se renseigner avant auprès de son pharmacien ou de son médecin, affirme-t-elle. Si l’on prend des médicaments, il est également important de lire les notices, qui spécifieront s’il faut éviter leur association avec certains fruits".

La meilleure solution pour déguster des fruits sans risque est de manger uniquement des fruits locaux et de saison," car en général on les connait donc on sait comment les préparer et les consommer. De plus, ils seront adaptés à nos besoins : si l’on trouve plus d’agrumes au moment de l’hiver en France, c’est parce qu’on a plus besoin de vitamine C à cette période par exemple. Les fruits d’été sont également plus riches en eau que les fruits d’hiver parce qu’il fait chaud à ce moment-là", ce qui nous aide à éviter la déshydratation." Pour préserver votre bien-être, il faut se limiter par ce qu’on peut trouver dans les commerces ou sur le marché !

Enfin, consommer les fruits frais est le meilleur choix. Aussi, on vous conseille de limiter votre consommation du  jus de fruits ou de smoothies, très concentrés en sucres.

Voilà la liste des fruits susceptibles de vous mettre en danger.

3. Les noyaux d’abricot contiennent du cyanure

Les noyaux d’abricot contiennent du cyanure

Le 27 juillet 2018, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a cité les risques associés à la consommation d’amandes d’abricots.

Ces noyaux sont connus pour leurs vertus anti-cancer, elles présentent pourtant des risques d’intoxication au cyanure pouvant provoquer "des vertiges, des malaises, des céphalées, des troubles digestifs, des palpitations cardiaques, ou encore une gêne respiratoire".

 Il va de même pour les noyaux de cerise, de pêche et de prune. "Il faut éviter de les croquer et de les sucer car ils contiennent un acide cyanogène toxique, explique Alexandra Rétion, diététicienne-nutritionniste. Il existe un risque d’empoisonnement. Il est donc important de bien veiller à enlever le noyau de ces fruits."

4. Avocat : dangereux avec certains médicaments

Avocat : dangereux avec certains médicaments

L’avocat s’avère particulièrement dangereux chez les personnes qui prennent des anticoagulants.
 On peut décrire la vitamine K comme anti-hémorragique. Elle peut épaissir le sang, puisqu’elle favorise la coagulation sanguine. C’est la raison pour laquelle les personnes qui prennent un traitement anti-coagulant dans le cadre de pathologies cardiovasculaires doivent avoir des apports en vitamine K surveillés afin d’éviter l’excès. Ces informations sont reporter de la diététicienne Alexandra Retion.

"En général il faut éviter de consommer plusieurs aliments contenant de la vitamine K en même temps. Sachez toutefois que le traitement est généralement dosé en fonction des habitudes alimentaires du patient", précise la diététicienne. Il faut donc simplement éviter de changer brutalement lesdites habitudes, en vous mettant à consommer des fruits et légumes riches en vitamine K, alors que vous n'en mangiez pas normalement. 

Par ailleurs, l’avocat contient la hévéine." Celle-ci est commune à l’hévéa, l’arbre d’origine du latex. Cela peut être embêtant pour les personnes qui y sont allergiques… "

5. Feuille de rhubarbe

Feuille de rhubarbe

Le 27 novembre 2014, l’ANSES a rapporté que des cas d’intoxications à l’oxalate ont été recensés. Les feuilles de rhubarbe se compose de l’acide qu’on vient de citer. Cet acide peut être à l’origine de troubles gastro-intestinaux mais également de l’accumulation de cristaux dans les reins ce qui peut conduire à des calculs rénaux.

"Les feuilles de rhubarbe, qui contiennent des toxines, peuvent aussi provoquer des convulsions et des problèmes respiratoires, précise Alexandra Rétion. À part cela, la rhubarbe peut être consommée sans risque."

6. Le Citron

Le Citron

Le goût du citron est l’un de nos préférés. "Tout le monde dit que c’est bon pour santé mais c’est un fruit acide donc cela représente certains désagréments si l’on en mange tous les jours. Ça fragilise et use l’émail des dents, ça irrite les muqueuses donc augmente les risques de faire des aphtes et ça peut également brûler l’estomac si l’on est fragile à ce niveau-là." insiste Alexandra Rétion.

Comme la feuille de rhubarbe, son zeste contient de l’oxalate :"celui-ci cristallise et peut provoquer des calculs, ce qui accroit les risques chez ceux qui y sont déjà sujets." La consommation imprudente du citron peut causer la déshydratation :"le citron est diurétique. Il ne faut pas le consommer à outrance car certes, il élimine le surplus de sel et d’eau, mais il peut également déshydrater."

7. Noix de cajou

Noix de cajou

"La noix de cajou contient de l’urushiol qui est une molécule toxique", précise Alexandra Rétion. "En revanche, on la retrouve uniquement dans la noix de cajou crue. Et on les mange rarement crues puisque toutes celles qu’on achète dans le commerce ont été cuites au moins à la vapeur, donc il n’y a pas de risque".

8. Evitez le pamplemousse avec certains traitements

Evitez le pamplemousse avec certains traitements

Alexandra Rétion explique que le pamplemousse "représente un danger quand il est mélangé à certains médicaments". En 2012 l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé(ANSM) rappelait dans un point d’information que le fruit est "connu pour interagir avec quelques médicaments", précisant "qu’il ne s'agit pas d'une réduction de leur efficacité, mais d'une augmentation de la fréquence et de la gravité de leurs effets indésirables".

"Le mélange médicaments/pamplemousse bloque une enzyme qui permet d’assimiler les médicaments, ajoute la nutritionniste, ce qui veut dire que ces derniers pénètrent dans le sang sans être transformés par l’enzyme, ce qui peut entraîner un surdosage". 

Il faut donc lire attentivement la notice des médicaments. Les médicaments concernés sont certains prescrits contre le cholestérol, des immunodépresseurs, des antiarythmiques, un antidépresseur
 , et aussi qu’un médicament utilisé dans le cancer du sein.

9. Baies de sureau

Baies de sureau

Les baies de sureau appartiennent au genre Sambucus. Elles sont appréciées pour leurs rôles comme antioxydantes, anti-infectieuses, anti-inflammatoires et expectorantes, "elles deviennent mauvaises pour la santé à partir du moment où elles sont consommées crues et pas matures", indique Alexandra Rétion.

"Il y a alors un risque d’intoxication alimentaire et donc de troubles digestifs (diarrhée, vomissements), qui ne sont pas à négliger chez les personnes fragiles puisqu’ils peuvent entrainer des convulsions et un coma".   Il vous faut les cuire pour profiter pleinement de leurs bienfaits.

10. Carambole

Carambole

Le carambolier est l’arbre qui donne la carambole. On trouve ce fruit principalement en Asie mais également dans les Antilles françaises. Toutefois, gare à ses neurotoxines : "celles-ci sont dangereuses pour les personnes qui souffrent d’insuffisance rénale car elles accentuent les problèmes rénaux".

Il convient alors de le manger en faible quantité, c’est-à-dire un fruit tous les trois jours environ.

11. Olive

Olive

On peut considérer l’olive comme un fruit puisqu’elle possède un noyau et qu’elle pousse sur un arbre (l’olivier). L’olive peut s’avérer dangereuse, particulièrement chez les personnes qui souffre d’hypertension. 

On la retrouve souvent en conserve, alors imbibée de vinaigre et d’eau très salée. Pour profiter des olives, on peut les mettre en bocaux soi-même et les assaisonner à notre manière. 

12. Ne consommez pas le durian avec de l’alcool

Ne consommez pas le durian avec de l’alcool

Le durian est très prisé sur l’île de La Réunion ainsi qu’en Asie. Ce fruit rempli d’épines est apprécié notamment pour ses propriétés digestives, son goût particulier, et son odeur pestilentielle.

Cependant, plusieurs études s’accordent à dire qu’une consommation exagérée de durian associée à l’alcool est dangereuse : le fruit contient du soufre qui bloque une enzyme de notre corps permettant normalement de protéger notre foie des toxines de l’alcool.